Découvrez la Corée et sa culture ancestrale

Publié le : 23 juin 20224 mins de lecture

Nouvelle puissance mondiale, la Corée du sud a su préserver sa culture ancestrale. Au Pays du matin calme, les coutumes et traditions se mêlent à un mode de vie moderne. Dans cet article, découvrez la culture ancestrale coréenne.

La hiérarchie et l’âge

Les Coréens accordent beaucoup d’importance à la notion de hiérarchie entre les générations. Que ce soit dans la vie privée ou en entreprise, on attend des plus jeunes le respect envers les plus âgés. Lors des repas, par exemple, les juniors doivent attendre que les aînés commencent à manger avant de le faire à leur tour. Cela est aussi valable pour boire ou pour s’asseoir, entre autres. Ainsi, il convient de toujours prendre en compte l’âge de son interlocuteur, quelle que soit la circonstance.

Ce système senior-junior est d’autant plus accentué dans le monde du travail. Dans les sociétés, les employés sont tenus de respecter leurs supérieurs tandis que ces derniers sont à la solde de leur patron. Il faut aussi savoir que, dans la culture coréenne, le contact physique est interdit. En Corée, on ne se serre pas la main. Pour saluer, on se penche plutôt en avant.

Musique et arts traditionnels

La musique et la danse sont indissociables de la culture ancestrale coréenne. Lors de votre séjour dans le pays du matin calme, vous aurez l’occasion de découvrir le pansori, l’opéra traditionnel coréen. Il s’agit d’un art dramatique où un chanteur, accompagné d’un tambour, interprète un chant expressif ponctué de discours stylisé et de gestuelle mimétique. Le spectacle peut durer 8 heures de temps. Cet art traditionnel coréen est classé patrimoine immatériel de l’Unesco en 2003. Outre le pansori, la jeongak figure également parmi les musiques traditionnelles coréennes. Caractérisée par un tempo très lent et réalisée avec des instruments faits en bambou ou en cordes en soi, cette musique aristocratique se révèle doux et calme. Côté danse, chaque classe sociale a sa propre chorégraphie. On distingue les danses de cour comme le jeongjaemu et l’ilmu. Il y a ensuite la danse militaire tel que le mumu, et la danse civile, le munmu.

La gastronomie coréenne

La culture culinaire coréenne s’est forgée au fil de l’histoire du pays. Elle s’est formée à travers les croyances et les superstitions qui se sont perpétuées de génération à génération. Saine et naturelle, la cuisine coréenne repose sur le principe du yaksikdongwon qui prône une relation étroite entre l’alimentation et la médecine. Elle se base également sur la théorie du eumyangohaeng qui fait appel aux cinq éléments naturels du Yin et du Yang : le feu, le bois, la terre, l’eau et le métal. Les ingrédients des plats sont ainsi répartis en cinq couleurs : le rouge, le blanc, le jaune, le bleu et le noir. Il faut savoir que le repas traditionnel coréen se compose essentiellement d’un bol de riz et d’un bol de soupe qui sont complétés par des plats d’accompagnement que les convives se partagent entre eux. Les plats sont souvent fermentés et pimentés. 

Plan du site